Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Menu utilisateur / rechercher

Chenilles processionnaires

Signalement de chenilles processionnaires

En ces périodes de fortes chaleurs, l'Agence Régionale de Santé (ARS) a recensé plusieurs cas de démangeaisons ou d'éruptions cutanées. Si ceux-ci peuvent résulter de piqûres d'insectes comme la simulie ou l'aoûtat, ils peuvent également provenir de chenilles processionnaires du chêne. Une forte recrudescence a en effet pu être observée dans la région Grand Est. 

Pour l'heure, aucun cas n'a encore été signalé sur Essey-lès-Nancy.

 

La chenille processionnaire du chêne est spécifique au chêne. S’il est constaté des chenilles sur des arbres qui ne sont pas des chênes, ce sont d’autres chenilles, qui peuvent être inoffensives.

 

Comment se prémunir lors d’une promenade en forêt ?

  • L’une des premières précautions est de ne pas s’approcher de ces chenilles ou de leurs cocons et surtout ne pas les toucher ;
  • Ne pas se promener sous un arbre porteur d’un nid ;
  • Porter des vêtements protecteurs dans les zones infestées (manches et pantalons longs) ;
  • Eviter de vous frotter les yeux en cas d’exposition mais aussi pendant et au retour d’une balade ;
  • En cas de doute prendre une douche et changer d’habits en rentrant ;

 

Quelques conseils aux riverains de forêts ou d’arbres infestés

  • Ne pas sécher le linge dehors de mai à septembre surtout par temps venteux ;
  • Laver soigneusement les légumes du jardin ;
  • Prendre garde en tondant sa pelouse ;
  • Ne pas laisser jouer les enfants à proximité d'un arbre atteint. A distance, les munir de vêtements à longues manches, de pantalons, d'un couvre-chef et éventuellement de lunettes ;
  • Eviter de vous frotter les yeux en cas d’exposition, prendre une douche et changer d’habits en rentrant.

L’exposition aux poils urticants des chenilles s’accompagnent de symptômes (éruptions cutanées, démangeaisons, conjonctivites, toux irritatives, etc.) qui sont dans la majorité des cas peu sévères. Si toutefois vous constatez l’apparition de signes sévères ou de symptômes tels que malaises, vertiges, vomissements, nous vous recommandons de consulter rapidement un médecin ou un service d’urgences.

Source : Agence Régionale de Santé Grand Est
Plus d'infos sur : www.grand-est.ars.sante.fr/chenilles-urticantes-0

 

Fichier attachéTaille
PDF icon Prévention contre les chenilles urticantes508.05 Ko