Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Menu utilisateur / rechercher

Intoxication au monoxyde de carbone

Campagne d'information

Au niveau national, sur la saison de chauffe 2017-2018, 1 0731 signalements ont été transmis au système de surveillance nationale des intoxications au monoxyde de carbone (CO), impliquant 3 890 personnes dont 2 222 ont été prises en charge par un service d'urgence hospitalier, 479 dirigées vers un service de médecine hyperbare et 356 admises en hospitalisation. 

En région Grand Est, entre le 1er octobre 2017 et le 30 avril 2018, 111 foyers d'intoxication par le monoxyde de carbone ont été signalés, exposant 332 victimes parmi lesquelles 2 sont malheureusement décédées. Notre région est particulièrement touchée par ce problème de santé publique et, malheureusement, le nombre des situations d'intoxication ne fléchit pas d'une année sur l'autre. L'intoxication par le monoxyde de carbone, première cause de mortalité accidentelle par toxique en France, peut toucher toutes les catégories socio-professionnelles : au domicile, au travail, dans les lieux accueillant du public. Elle peut être particulièrement grave pour les femmes enceintes. Dans la plupart des cas, ces accidents sont évitables. 

L'intoxication au CO survient le plus souvent dans les circonstances suivantes : 
- mauvais fonctionnement d'un appareil à combustion (chaudières notamment), et ce quel que soit le combustible utilisé (bois, gaz, charbon, pétrole ... ), 
- défaut d'aération ou de ventilation du logement,
- conduit d'évacuation de gaz brûlés défectueux ou obstrué,
- utilisation inappropriée d'appareils de chauffage d'appoint ou de groupes électrogènes.

Pour éviter ce risque, un certain nombre de conseils de prévention doivent être adoptés et mis en pratique tout au long de l'hiver, que ce soit dans les habitations individuelles, les immeubles et les espaces accueillant du public. 
Des supports et outils de communication spécifiques sont disponibles et téléchargeables : www.ars.grand-est.sante.fr