Your browser (Internet Explorer 7 or lower) is out of date. It has known security flaws and may not display all features of this and other websites. Learn how to update your browser.

X

Menu utilisateur / rechercher

Le point sur les travaux à l’église Saint-Georges

La ville d’Essey-lès-Nancy a lancé les travaux de consolidation de l’église Saint-Georges début janvier. Grégoire André, architecte du Patrimoine, pilote le chantier sous le regard de la Direction régionale des affaires culturelles (Drac), garante du respect de la dimension historique de l’édifice. Huit entreprises interviennent sur ce chantier délicat.

Dans un premier temps, l’orgue a été en partie démonté et mis à l’abri, puis les cloches ont été descendues pour restauration et nettoyage dans un atelier de Saint-Nicolas-de-Port. Les murs de la tour, gravement lézardés, ont été traités par injection de coulis de chaux pour améliorer la cohésion structurelle. Côté ouest, la maçonnerie a dû être déposée, puis remontée à l’identique, pour traiter et éliminer une bosse disgracieuse mais surtout dangereuse.

Une entreprise, spécialiste mondiale de la consolidation de bâtiments et ouvrages d’art, est chargée de mettre en place des chaînages (renforts) de carbone ancrés dans la maçonnerie.
Les renforts intérieurs sont posés, l’extérieur sera traité en septembre. L'esthétique sera préservée, puisque le crépi, qui sera repris en totalité, masquera ces dispositifs.
Sous réserve de l’approbation de la Drac, la réouverture de trois baies géminées (ouvertures doubles), comblées depuis plusieurs siècles, dévoile une architecture d’origine en bon état.

La commune a voulu profiter du sauvetage urgent de la tour-clocher pour remettre en état d’autres désordres structurels. Ainsi, des pièces maîtresses de charpente (en particulier au niveau du chœur) ont été remplacées, ainsi que de nombreuses tuiles cassées.
Les cloches de très belle facture reprendront leur place  fin septembre. En attendant, elles seront  exposées au public sur le parvis de l’église Saint-Pie X, lors de la brocante et de la journée du patrimoine, respectivement les 11 et 18 septembre. Il est prévu de remplacer l’horloge et ses cadrans. Par souci de préserver des vibrations l’édifice rénové, les cloches ne seront plus lancées à la volée, mais elles pourront sonner les heures – dans la journée seulement pour la tranquillité du voisinage.

Ces travaux seront également l’occasion de mettre le bâtiment aux normes d’accessibilité et de sécurité, en revisitant les installations électriques et en renforçant les systèmes de protection incendie et alarme intrusion, sans oublier la création d’une pièce coupe-feu pour le chauffage.

La remise en service de l’orgue et un grand ménage clôtureront ce qui restera un chantier majeur de la mandature, d’un montant de 456 000 € TTC). Une fois les travaux terminés, il restera à procéder à la réfection du parking, prévue à l’horizon 2017.